Un mariage entre littérature et archerie [#1]

Il y a quelques semaines, je te racontais combien organiser un mariage était une partie de plaisir. Mais en vrai, on a fabriqué tellement de trucs de nos petites mains que même si ça nous a prit beaucoup de temps et d’énergie, nous étions extrêmement fiers de nos réalisations. L’idée était donc de regrouper nos deux univers dans une décoration atypique : entre mon amour pour la littérature et sa passion du tir à l’arc, le tout sur fond de jeans pour honorer mes origines nîmoises. Et je trouve qu’on s’en est pas trop mal sortis !

IMG_7467 copie

La boutonnière du marié / Crédits : Hidden-ID Photography

Dans ce billet, je vais te parler de deux éléments très importants dans la tenue des mariés : je voulais absolument fabriquer moi-même mon bouquet ainsi que la boutonnière de Rikans (et celles de ses deux compères témoins d’ailleurs). Deux gros chantiers qui m’ont coûté des ongles, qui m’ont infligé de belles brûlures et quelques coupures mais qui en valaient la peine ! Commençons par les boutonnières, puisque la photo ci-dessus vous montre celle de Rikans.

La base : le papier

Tout commence par une histoire de pliage. Pour nous aider dans la réalisation de nos deux projets, il nous fallait évidemment du papier à plier. Des livres en l’occurrence, pas juste du papier spécial origami. Et le Destin nous a entendu, quelqu’un dans la rue a abandonné un carton de bouquins un peu vieillots mais PAR-FAITS pour nos projets !

J’ai alors commencé à fouiller les internets (en vrai, juste Pinterest) et j’ai trouvé le tutoriel parfait pour plier mes pétales et monter mes fleurs sur www.mademoiselle-dentelle.fr. Bon, de mon côté, j’étais bien entourée …

Pour mon bouquet, j’ai fait un petit atelier de test à l’aquarelle chez ma copine RoseChiffon pour essayer les différentes options de colorisation de mes pétales. On est finalement arrivées à la conclusion suivante : pas besoin d’aquarelle, il suffit de diluer de la gouache dans de l’eau et d’y tremper un peu (10/15 secondes) la feuille à colorer, puis laisser sécher en accrochant la feuille à un étendage par exemple.

Une fois que tout est bien sec, on découpe des carrés bien propres dans nos pages colorées et on se lance dans le pliage, comme l’indique l’excellent tutoriel que j’ai mentionné plus haut.

La boutonnière du marié

Le matériel : une attache de type boutonnière ou broche / un morceau de tissu (ici du jeans) / du fil d’aluminium pas trop épais, des pampilles (ici, j’ai choisi des flèches pour être dans le thème, obviously) / 1 bouton / des ciseaux / 1 pistolet à colle + recharges / du fil de la couleur de ton tissu et une aiguille.

2016-06-12 18.16.47

Crédits : moi, c’est pour ça que c’est moche … mais maintenant que j’ai un EOS 100D, promis, je vais te faire des supers photos !

Pour une boutonnière, je suis partie sur des carrés de 5cm de côté, histoire que ça ne fasse pas une énorme fleur, et uniquement 5 pétales (6 ça aurait fait trop serré et les pétales se seraient écrasés). J’ai monté ma fleur sur le fil d’aluminium en gardant une longueur d’environ 8 cm sous la fleur. Ensuite, coupe et colle ton bout de tissu sur l’accroche (personnellement, j’aimais bien le côté « relax » du jeans qui s’effrite un peu sur les côté, mais tu peux faire quelque chose de plus « propre » avec un biais par exemple). Perce ensuite un petit trou dans ton tissu pour faire passer ton fil d’aluminium jusqu’à ce que la fleur soit bien contre l’épingle et fixe le fil à cette dernière, en dessous du tissu ou derrière l’épingle. L’idéal étant d’avoir un tissu un peu épais, suffisamment pour ne pas être endommagé par le trou et de bien dissimuler le fil, soit sous le tissu, soit au dos de l’épingle.

Ajoute ensuite un bouton au centre de ta fleur pour masquer les traces de colle et pour créer un effet plus visuel. Tu peux remplacer le bouton par des puces de boucle d’oreilles (SPOILER : comme je l’a fait pour mon bouquet de mariée).

Et puis, garnis tout ça de pampilles pour donner un côté moins rigide à la boutonnière. Pour ma part, évidemment, j’ai opté pour des flèches croisées, que j’ai attachées ensemble avec du simple fil de couture, lequel m’a permis de coudre l’ensemble au jeans sur l’épingle. Mais là, chacun son envie !

Le bouquet de la mariée

IMG_7981 copie

Le bouquet de la mariée – Crédits : Hidden-ID Photography

Mon bouquet, j’en suis terriblement fière ! Il m’a coûté 3 jours de travail acharné, entre colorisation des pages, découpage, pliage, collage et montage. Le matériel est identique à celui des boutonnières, sauf que j’ai donc remplacé le bouton central par des puces d’oreilles (achetées chez Cultura à l’unité, tige comprise), que j’ai plantés dans chaque fleur au moment de l’assemblage des pétales, pour que la tige soit bien prise dans la colle.

J’ai également ajouté des rubans de couleurs, que j’ai tressés et enroulés autour de mes tiges en aluminium pour un effet plus satinés et un toucher plus doux. Evidemment, mon bouquet trône désormais fièrement dans le salon !!

Retour d’expérience

Fabriquer sa décoration et ses accessoires soi-même donne un profond sentiment d’accomplissement. Quand les gens te disent que c’est beau, ça te touche encore davantage, parce que c’est quelque chose qui t’as demandé beaucoup d’efforts, de créativité, d’exercices manuels, de temps, de place, etc. Evidemment, il faut avoir le temps de tout faire : nous avons étalé ces travaux de DIY sur plus d’un an, même si en bons roi et reine de la procrastination, il nous restait beaucoup trop à faire à J-15 … Cela nous a causé quelques montées de stress, mais finalement nous sommes arrivés à nos fins.

IMG_8005-2

Mon beau-gosse de mari et nos supers créations. Crédits : Hidden-ID Photography

Après coup, je me suis aperçue qu’il y a plein de choses qu’on aurait pu faire plus simplement, ou des astuces pour se faciliter la tâche qui ne se sont pas imposées à moi directement … Du genre : demander à mon collègue du service Reproduction de mettre des coups de massicot vite faits bien faits dans les comics pour fabriquer des fanions en 2 minutes chrono. Au lieu de ça, nous avons passé 1 mois à découper aux ciseaux des pages marquées au crayon de bois et dont la taille était calculée à la règle. RI-DI-CU-LE. Mais quand tu es la tête dans le guidon, tout ça te semble totalement logique.

Dans le prochain billet, tu découvriras la décoration de la salle ! Alors à très vite !

Advertisements

7 réflexions sur “Un mariage entre littérature et archerie [#1]

  1. J’ADORE ton bouquet ! et la boutonnière donne un coté dandy très classe.
    Moi j’avais choisi un bouquet et des boutonnières fait par le fleuriste mais à part ça, on a fait nous même les faire-parts, les cadeaux d’invités, le coussin d’alliance, le livre d’or et la jarretière, sans compter la déco… Ce qui est le plus important, c’est que même quelques années après, tu en sois toujours fière et que tu aies toujours autant de plaisir à le regarder. Et là avec ce que tu as réalisé, je n’ai aucun doute que ça sera le cas pour toi 🙂 !

    Aimé par 1 personne

    • Oh merci !! En tous cas, nous avons eu beaucoup de compliments sur tout ça, y compris sur la décoration (j’en parlerais bientôt). Nous avons fait faire le faire-part par une amie graphiste, mais on a fait aussi notre Save the Date nous même. Des tas de choses, comme le livre porte alliances (oui, j’ai passé 5 soirées à découper des carrés dans un livre pour y déposer les alliances), le livre d’or, etc.
      C’est important de le faire, ça nous donne un sentiment d’accomplissement et rend notre mariage vraiment unique et totalement à notre image 🙂

      Aimé par 1 personne

Envie de réagir ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s