Voyage à Nantes & Ligne verte (#1)

Cet été, nous avons décidé d’aller nous balader dans l’Ouest de la France. Avec Chéri on ne connait pas bien le coin, c’était l’occasion rêvée de prendre du temps pour nous deux et de découvrir une ville nouvelle. Cette ville, c’est Nantes, Naoned pour les bretons. Voici un condensé de nos 5 jours là-bas, entre la Loire et l’Erdre, entre randonnées urbaines et escales gourmandes, viens suivre avec nous la Ligne verte qui te guidera sur les lieux à ne pas louper ! C’est le premier volet d’une série d’articles que tu peux retrouver sur le blog avec le mot-clef #VoyageANantes.

La ligne verte

La ligne verte – Ton guide gratuit dans la ville de Nantes

Les ducs de Bretagne sont dans la place

On commence notre voyage au cœur de la ville, au Château des ducs de Bretagne. Immense et sublime édifice entouré de douves aménagées pour les flâneurs, il fait face à la Tour Lu du Lieu Unique (je t’en parle plus tard, patience !). Sa cour baignée de lumière et ses remparts que l’on peut arpenter offrent un cadre dépaysant, notamment en raisons des multiples styles architecturaux que l’on croise sur le parcours.

En son cœur se visite le Musée d’Histoire urbaine, dont la scénographie est tout simplement parfaite et qui te transporte, au travers d’une trentaine de salles auprès d’Anne de Bretagne, aux côtés des esclaves noirs dans une cale de bateau, au sein d’une fabrique de biscuits ou encore au cœur de la ville pendant la 2nde Guerre mondiale. Une visite fascinante qui nous aura tenus en haleine pendant 3h !

LU

LU

Défi 1 jour / 1 crêpe #1La première crêpe de cet audacieux défi, nous l’avons mangée à la Crêperie la Tête Noire, une crêperie entre le Château et la Place Royale. C’était bon, mais le coin très touristique ne nous a pas trop emballés.

Les musées nomades & oeuvres diverses

Pendant le festival Le Voyage à Nantes, tu pouvais voir fleurir un peu partout le long de la Ligne Verte des musées nomades, espaces hors du temps et hors des enceintes traditionnelles. Un lieu, une thématique et un public qui débarque là-dedans sans trop savoir à quoi s’attendre. Des portraits aux regards lourds, un carton-maison, un piano aux notes GPS … déroutant !

Hors des murs, les œuvres s’exposent aussi : un mètre ruban gigantesque, un tractopelle en brique ou un roller-coaster de chaises  : tout y passe, on mélange les matériaux et les couleurs, les utilités et les formes. Rien n’a de sens et pourtant tout est accessible.

Conduire une fourmi et chevaucher une crevette

Les Machines de l’Île, c’est un peu le passage OBLIGATOIRE si tu vas à Nantes, à la place des anciens chantiers navals. Sans rire. Ne serait-ce que pour admirer cette étonnante bête en bois et métal, le célèbre Éléphant qui déambule chaque heure autour des hangars. Tu peux y monter dessus pour faire un tour ou l’admirer soit depuis le sol, en te mettant bien en face, soit depuis le quai d’embarquement (niveau 2) soit encore depuis le Carrousel des Mondes marins. Nous on a tout fait, sauf aller dessus … Mais Chéri a fait un truc aussi cool. Ouai … il a conduit une fourmi !

Elephant

Le célèbre éléphant !

La visite de la Galerie des machines se déroule au rythme des démonstrations hallucinantes des différents êtres qui peupleront l’Arbre aux hérons, le prochain projet pharaonique de la compagnie La Machine. Un héron de 8m d’envergure qui déploie ses ailes et traverse une partie du hangar en volant, une chenille qui se déplace sur une branche ou encore une fourmi pilotée par 5 courageux minimoys (Chéri l’a fait, pas peu fier mais très concentré sur sa mission), bref, un environnement passionnant et des machines que nous avons hâte de découvrir dans l’Arbre, version finale !!

Dans le Carrousel des Monstres marins, après nous êtres promenés dans les différents niveaux, de la surfaces aux abysses, nous avons jeté notre dévolu sur la raie manta. Le côté cool de cette attraction, c’est que le visiteur devient acteur pour les autres : le but étant de faire bouger un maximum de mécanismes de la bestiole, pour un rendu totalement fou. Je m’occupais des cornes céphaliques (bam, sans t’en rendre compte, tu viens d’apprendre un terme scientifique, bien joué !) et des yeux, Chéri de la queue (aucun commentaire sur cette répartition, merci). Un retour en enfance qui nous aura bien fait kiffer !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’astuce qui déboîte : nous avons choisi de prendre des Pass Nantes valables 72h, ce qui nous a permis d’entrer partout sans frais supplémentaires et d’utiliser les transports en communs sans ticket ! Un véritable bon plan si tu veux faire, comme nous, beaucoup de visites !

Le prochain coup, je te parle du chouette studio qu’on a loué sur les bords de l’Erdre, du Mémorial de l’abolition de l’esclavage et d’un tas d’autres trucs ! Reste dans le coin 🙂

A très bientôt pour l’épisode #2 de notre Voyage à Nantes !

Retrouve également des étapes de notre voyage en Australie en cliquant ici !

Advertisements

3 réflexions sur “Voyage à Nantes & Ligne verte (#1)

Envie de réagir ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s