L’Esprit et la Main – Exposition du Mobilier national aux Gobelins

Fin avril, après un repas dantesque dont je te parlerai bientôt, nous sommes allés visiter, avec Chéri et une amie (Laura M) la Manufacture des Gobelins. Actuellement, et jusqu’à janvier 2016 s’y tient une exposition sur le Mobilier national. En avant pour une découverte inattendue !

GOBELINS-EXPO_3031648227335991479

Le Mobilier national : kessecé ?

On va la faire simple : le Mobilier national, ce sont les meubles, les tapisseries, les coussins, les tentures, les rideaux, les babioles qui représentent la France. Voilà, je crois que j’ai fait le tour de la question, merci, au revoir. Mais non, bien entendu c’est plus complexe que ça. Le Mobilier national conserve, restaure et entretien les éléments sus-mentionnés (t’as vu, c’est très solennel comme ton) pour peu qu’ils figurent sur la liste du mobilier déposé. Il est également chargé de meubler les « résidences de l’Etat » soit de façon permanente, soit dans le cadre d’un réception par exemple.

logo_mobilier-national

Si tu veux en savoir plus, je t’invite à te rendre sur le site du Mobilier national, tu vas en apprendre beaucoup plus et je n’ai pas envie de faire un copier/coller de leur présentation ni même de la paraphraser, ce ne serait pas leur rendre hommage et le but de cet article est de te parler de l’exposition L’Esprit et la Main. Mais il fallait bien que tu saches au moins la base.

Une exposition hors du temps

La première partie de l’exposition est très simple. On découvre des meubles, des vases, des bibelots et tapis. C’est beau, c’est bien présenté, mais bon, ce n’est pas non plus foufou. On navigue dans cette ambiance feutrée, on aimerait quand même toucher pour confirmer que la soie est douce, que le satin est de bonne facture, mais bien évidemment, c’est interdit. Les deux premières salles présentent des salons aménagés, mettant en valeur chaque élément.

p_expo_47_446_big

Crédit photo : Mobilier national

Au pied de l’escalier, déjà, une première surprise nous attend : des trucs à toucher ! Alors hola, du calme, quand je dis « trucs à toucher », je parle bien évidemment de matières, comme du bois, des tissus, des cordes, des métaux, etc. Et puis déjà, au rez-de-chaussée, sont présents des restaurateurs qui t’expliquent tout simplement leur boulot quotidien, pour entretenir tout ça. Malheureusement, on ne les a pas vus (j’explique pourquoi à la fin, tu vas devoir tenir jusqu’au bout de cet article pour le savoir *suspense insoutenable*). Il y a aussi une petite vidéo (il faut la trouver, elle est cachée sous l’escalier) qui t’explique ce qu’est le Mobilier national. C’est pour les feignasses qui n’ont pas voulu lire les panneaux.

Crédits : Laura M

Crédit photo : Laura M

Et c’est en haut que les choses décollent ! Tu es immédiatement projeté dans un atelier, remplis à raz-bord d’échantillon à toucher, de couleurs vives, d’outils et surtout, surtout : DE RESTAURATEURS ! Oui, des vrais, des gens IRL, pas des grands écrans tristes devant lesquels tu n’as pas envie de rester 150 ans et qui en plus, ne répondent même pas à tes questions ! Non, nous avons rencontrés ces passionnés, certains sont même Meilleurs ouvriers de France, et ils ont répondu en toute simplicité à nos questions tout en avançant leurs travaux sous nos yeux ébahis ! Techniques anciennes, outils modernes, de la tapisserie murale d’un château à un tapis de sol du Ministère de la Culture, du fauteuil d’un Président de la République à une série de chaises pour les réceptions organisées à Versailles, autant dire que nous en avons eu pour notre argent (et en plus, l’entrée ne coûte pas une blinde !).

Les + et les –

L’énorme + qui me vient immédiatement à l’esprit, c’est cette mise en scène totalement innovante intégrant les restaurateurs et les plaçant au centre même de l’exposition ! Finalement, on rend véritablement hommage à leur travail, à leurs compétences plus qu’on admire les meubles et tapisseries pour ce qu’ils sont. Toutes les personnes rencontrées sont d’une gentillesse telle qu’elles sont parvenues à nous faire rester 10 bonnes minutes à chaque stand !

Un autre + est la qualité de la mise en scène : on circule de façon très fluide, s’il y a du monde devant un stand, on a d’autres sources d’informations à côté pour attendre son tour.

Le seul – que j’ai pu trouver est celui de l’entrée en matière un peu molle : il aurait peut-être été plus judicieux de terminer la visite sur des grands ensembles reconstitués plutôt que de commencer par ça. Selon moi ça coupe un peu l’élan, et l’on s’est rendus compte après coup que nous avions loupé 2 stands de restaurateurs simplement parce qu’on en les a pas vraiment remarqués. Un soucis de mise en valeur et c’est bien dommage.

Ah non, il y a aussi le son de la vidéo de présentation du rez-de-chaussée … bah on entend rien, mais alors RIEN du tout.

Crédit photo : Laura M

Crédit photo : Laura M

Dans l’ensemble, j’ai été totalement conquise par cette exposition que je vous recommande sans aucune hésitation ! Elle se tient donc à la Manufacture des Gobelins (Ligne 7, arrêt Les Gobelins ou Place d’Italie), et jusqu’au 16 juillet vous pourrez également y admirer la Carte Blanche à Olivier Roller !

Advertisements

Envie de réagir ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s